Home / Accueil / Boffa : immersion dans les sites négriers

Boffa : immersion dans les sites négriers

Couvrant une superficie de 603 000 km2 avec une densité de 32 hits/Km2, Boffa est une localité située entre la préfecture de Dubréka et la Région Administrative de Boké, à 150Km de la capitale Conakry. Ayant une végétation dense couverte de mangroves, avec un climat frais et humide, on y rencontre des manguiers, des cocoteraies et des palmiers à huile. Le sol est très riche en ressources minières.

La préfecture de Boffa est entourée de trois grands fleuves : Le Rio-Pongo, la Fatala, et le Rio Baladi. Elle est arrosée par quelques cours d’eau notamment : Tansoufa, Kitali, Khissilin, Koumba, Télébou et Yiguitè.

La population est composée des Rhote, des Laurence, des Montluis, des Tavarez, des Benis, des Niquez, des Katty, Biquez etc.

Autre fois appelée « GBÖFÖ », la Préfecture de Boffa, regorge plusieurs sites touristiques, négriers, balnéaires et d’écotourisme.

Selon les dernières statistiques, ces sites touristiques sont au nombre de quinze qui sont entre autres : Farenghia, Dominya, Thia, Kossisin, Kissing, Bakoro….

Ils peuvent être des lieux d’attraction, mais malheureusement, la plupart d’entre eux se trouvent  dans un état piteux, faute de réhabilitation ou d’aménagement.

Notre équipe de reportage a fait un tour dans cette zone côtière de la Guinée, pour toucher du doigt à la réalité.

FARENGHIA

Un district situé à 33km de la préfecture de Boffa sur la piste rurale. C’est à cet endroit que  régnait Niara Bely, on y trouve également  la pierre magique à trois pieds. Cette localité devra figurer parmi les potentiels touristiques les plus visités du pays.

Cette  pierre magique à trois pieds servait à faire traverser les esclaves récalcitrants à l’époque de la Reine Niara Bely.

QUI ETAIT NIARA BELY ?


La Reine Niara Bely, de son vrai nom Belba était  la fille de Domingo et de Belly Camara. Elle était appelée également « Señora Bella » par les explorateurs qui, par transformation linguistique, deviendra Niara Bely.

A l’âge mineur, l’héroïne Niara a été recueillie par des négriers au cours d’une traversée d’exploration.

Apres l’avoir recueillie, ils l’ont envoyée dans un village appelé Baralandé. Arrivée au village, les explorateurs ont voulu expliquer aux habitants du village, les circonstances dans lesquelles la jeune fille a été retrouvée, « suite à une noyade qu’elle a dû frôler ». Entretemps, ils constatent qu’il n’y a pas un langage commun entre eux et les résidents. Ils y laisseront la petite Niara Bely pour poursuivre leur trajet vers le Rio Nunez, sur les côtes de Boké.

A leur retour,  les villageois leur ont rendu la jeune fille, confiée. Ils l’ont donc amené avec eux en Caroline du Sud où Niara Bely sera confiée à la maman de Francis Lightburn, trafiquant d’esclaves, qui, plus tard, deviendra le futur époux de la jeune fille en Amerique.

Après quelques années, la belle jeune fille retournera en Guinée où elle servira comme d’interface entre la communauté négrière et la population résidente. Le séjour de Niara Bely en Amérique lui a permis de comprendre aussi l’anglais.

Comment Niara Bely rencontra le marabout « Balankonè » qui fut son époux ?

À son retour, Niara Bely avait comme préoccupation majeure, le retour du Bateau, qui l’avait ramené au pays. Pour ce faire, il rencontra le  Marabout Balankonè qui va faire le maraboutage et le bateau revena avec la nouvelle du décès de Francis Lightburn (titeur de Niara Bely) en Amérique. Attristée par cette disparition de son époux et contente du retour du bateau qui a envoyé l’essentiel des esclaves alors entassés à Görè, Niara Bely demande au marabout ce qu’elle pouvait bien lui offrir comme en guise de récompense. Mais celui-ci lui dira que le meilleur choix lui revenait de lui offrir un cadeau de sa convenance. C’est alors que la femme lui proposa de l’épouser, vu qu’elle a eu satisfaction.

« Balankonè », avec l’accord de ses parents à Faranah en Haut Guinée, le marabout épousa Niara Bely qui lui fera un enfant baptisé Aboubacar, ascendant de la famille Soumah de Coliady, un district relevant de la Commune Urbaine de Boffa.

LA PIERRE MAGIQUE A TROIS PIEDS

La pierre magique à trois pieds était l’œuvre de ce féticheur. Cette pierre était capable de dompter les esclaves robustes afin de les faire traverser de l’autre côté de la rivière. Cette invention du féticheur de la Reine Niara Bely a été immobilisée par un esclave pendant la traversée.

“Le totem de la pierre était le feu et les tourteaux d’arachides. Ce captif étant imprégné de cette information, ne voulant pas être vendu, brûla l’arachide sur la pierre. Elle s’arrêta depuis cette date”. Précise notre interlocuteur.

A rappeler que cette pierre se trouve immobilisée à cet endroit depuis le 19e siècle. Après l’acte, cet esclave et sa suite ont été attachés par les sofas de la reine et jetés au fond de la mer.

DOMINGHIA

Dominghia est un quartier périphérique relevant de la commune urbaine de Boffa. Situé à environ 5 kilomètres du chef-lieu de la préfecture, le nom de cet endroit touristique reste très significatif dans l’histoire de la traite négrière en Guinée, puisqu’il abrite un port qui servait au lieu d’embarquement des exclaves  pour l’île de Gorée, au Sénégal avant d’être acheminés vers la Caroline du Sud, en Amérique. A cet endroit, fut, durant des années, un lieu pour déporter des milliers de personnes pour être exploitées dans les plantations en Amérique.

Si ces sites touristiques de Boffa sont aménagés, pourront apporter une dose de perfusion à l’économie du pays.

Que le Ministère du Tourisme se bouge!

About Aboubacar Halimatou Soumah

Check Also

Covid-19 : la fondation Alpha Condé offre des kits sanitaires au débarcadère de Boulbinet et au marché Niger

A l’instar des autres pays du monde, la Guinée connait actuellement 22 cas confirmés atteints …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

shares