Home / Accueil / Mohamed Diakite du PADES s’adresse au peuple: « Nous avons le droit et le devoir de résister à travers tous les moyens légaux

Mohamed Diakite du PADES s’adresse au peuple: « Nous avons le droit et le devoir de résister à travers tous les moyens légaux

A une semaine des élections législatives couplées du referendum, les opposants à la nouvelle constitution ne cessent de remobiliser leur troupe pour empêcher la tenue de ces élections. A l’Assemblée hebdomadaire du parti des démocrates pour l’espoir (PADES), son coordinateur à l’implantation du parti à Conakry, s’est adressé aux militants et sympathisants du FNDC.

Mohamed Diakite, a d’abord rappelé que « le FNDC a engagé des manifestations pacifiques, lancé un appel solennel à la communauté nationale et internationale, rencontré les chefs religieux pour que le pouvoir comprenne que la nouvelle génération veut une alternance politique. Mais jusqu’à l’heur où nous sommes, la machine de destruction, de démolition est en train de partir avec force pour conduire la pays vers le mur, confisquer la démocratie et mettre en péril l’unité nationale », rappelle t-il


Face à cet entêtement du pouvoir, le Coordinateur chargé de l’implantation de son parti à Conakry dira: « Charles augustin a dit que face une loi injuste, nul n’est tenu d’obéir. Nous avons le droit même le devoir de résister à travers tous les moyens légaux, et même s’il faut aller à l’affrontement, pour notre avenir, il faut aller à l’affrontement. Et c’est ça la règle du jeux parce que le président de la république a dit au siège de son parti que ses militants n’ont qu’à se préparer pour l’affrontement. Il les ont appelé à aller à l’affrontement contre les jeunes qui se battent pour défendre les acquis de la démocratie. Nous sommes les républicains, ceux sont eux qui sont en train de violer et nous n’allons jamais accepter de subir », a t-il indiqué.


Il a ensuite appelé les citoyens épris de justice et de démocratie a se mobiliser pour le dernier assaut.


« Le dernier assaut qui sera appelé par le front national pour la défense de la constitution, mobilisons-nous comme on avait fait le 22 janvier 2007. Si nous restons bras croisés et que cette machine de destruction de notre pays passe, nous allons assumé les conséquences durant toute notre vie même nos enfants et petits enfants. Soyons prêts même s’il faut aller à l’affrontement, nous avons raison et si le président de la République en complicité avec la CENI dit coûte que coûte qu’il faut aller aux législatives et le référendum le 01 mars, mobilisons-nous pour les empêcher », lance Mohamed Diakite, coordinateur chargé de l’implantation du PADES à Conakry

Facinet Camara

655765079

About Rédaction

Check Also

Lutte contre Covid-19 à Kamsar : un barrage sanitaire installé à l’entrée de la ville

La lutte contre la pandémie coronavirus appelé autrement ’’Covide-19’’, est bien visible en Guinée. Malgré …

One comment

  1. Great content! Super high-quality! Keep it up! 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

shares