Home / Politique / Législatives et référendum en Guinée : « les citoyens sont libres de boycotter les élections… » Déclare Thierno Abdoul Bah

Législatives et référendum en Guinée : « les citoyens sont libres de boycotter les élections… » Déclare Thierno Abdoul Bah

Les guinéens sont appelés aux urnes le 1er mars 2020 pour les élections couplées législatives au referendum. Mais pour avoir accès aux bureaux de vote, chaque citoyen doit être muni de la carte électeur qui doit être retirée par les votants avant le jour du scrutin. Une opération qui ne connait de l’engouement de la part des citoyens, tant à Conakry, qu’à l’intérieur du pays.

C’est pourquoi la commission électorale nationale indépendante la CENI, sensibilise les citoyens afin qu’ils partent retirer leurs cartes avant le jour du vote. Une situation que déplore Thierno Abdoul Bah, Directeur Exécutif du bureau national du parlement des jeunes leaders de la société civile guinéenne, également membre du FNDC. Il a fait cette annonce lors d’un entretien qu’il a accordé à notre rédaction.

Selon cet activiste de la société civile guinéenne, le rôle de la CENI est d’informer la population sur la période de la distribution des cartes électeurs.


« Au vu de l’esprit du code électoral en vigueur notamment en son article 36, ce ne pas à la CENI de contraindre les citoyens d’aller chercher les cartes électeurs, les citoyens sont libres de boycotter des élections qu’ils estiment ne pas être crédible ou autre, tout comme ils sont libre d’aller chercher les cartes. Le rôle de la CENI, sa responsabilité, si un citoyen ne récupère pas sa carte, c’est de remonter l’information au niveau de ses démembrements, pour que ces démembrements gardent ces cartes jusqu’à la prochaine consultation électorale. Maintenant l’option c’est quoi, si par exemple si un citoyen n’arrive pas à le faire, la CENI doit normalement garder la carte, cette carte doit être distribuée ultérieurement à travers la CARLE », a expliqué Thierno Abdoul Bah.

Le Directeur exécutif du bureau national du parlement des jeunes leaders de la société civile guinéenne et également membre du FNDC, estime que cette pression de la commission électorale nationale indépendante sur les citoyens à aller retirer leurs cartes électorales n’est pas fortuite.


« ce qui tourne autour de tout cela, ce que la CENI comme elle a compris que les citoyens ne veulent pas s’associer à ce projet de consultation de referendum contesté et les élections législatives contestées, c’est de trouver un autre argument pour les amener à avoir leurs cartes. Si vous voyez dans leur communiqué, c’est mentionné sur le noir et blanc, ces cartes serviront et pour les élections couplées, mais aussi pour les élections présidentielles prochaines, ce qui n’est pas le cas. Mais leur stratégie c’est quoi, c’est de dire aux citoyens venez, ils sont même prêts à dire aux citoyens si vous récurez vos cartes, vous aurez des visas pour rentrer aux Etats-Unis. Ils font tout cela pour qu’une fois les citoyens repèrent les cartes électeurs, ils vont se servir de cela pour donner des fausses statistiques après le vote pour que leur projet de nouvelle constitution passe », conclut-il.

Mohamed KABA
655 32 69 66

About Aboubacar Halimatou Soumah

Check Also

La 33ème session de la conférence des chefs d’États et du gouvernement de l’union africaine : La présidente de l’ONG UGAVA a pris part à la rencontre

Sur l’invitation du premier ministre éthiopien Abiy Ahmed, la présidente de l’ONG Union des Grands …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

shares