Home / Politique / Sidiki Condé arrêté lors de la manifestation de l’opposition à Conakry

Sidiki Condé arrêté lors de la manifestation de l’opposition à Conakry

Dans le souci de contraindre le pouvoir à faire  la lumière sur des cas de morts par balles tant à Conakry et à l’intérieur du pays, l’opposition guinéenne a organisé une  manifestation  le 04 octobre 2017 à Conakry.

Cette manifestation qui avait pour itinéraire  Cosa-Tannerie- Esplanade du stade 28 septembre  a été réprimée par des forces de l’ordre composées de gendarmes et policiers. Selon le reporter de votre quotidien en ligne présent sur le terrain, tout a commencé à quelques mètres du rond-point de la Tannerie, lorsque le président de l’UFDG, Mamadou Cellou Dalein Diallo et ses militants sont venus.

Des policiers et gendarmes préparés par le pouvoir ont  commencé à tirer du gaz-lacrymogènes sur la foule.  Quand il y a eu panique et la foule s’est dispersée, la chasse aux sorciers à commencer contre les jeunes reconnus fervent militants de l’UFDG, le principal parti de l’opposition du pays.

C’est dans ces circonstances de fait que le jeune Sidiki Condé a été pourchassé par quatre gendarmes avant d’être arrêté. Comme ça se passe dans tous les cas, il a été conduit à l’escadron mobile N°4 de Matoto dans la commune du même nom en attendant son transfert à la maison centrale de Conakry.

Ce n’est pas tout. Une équipe de gendarmes s’est aussi rendue dans le domicile de Sidiki Condé. Cela prouve à suffisance que c’est une chasse aux sorciers ou la répression contre les jeunes dynamiques de l’opposition.

« Je regardais la télé dans ma chambre. J’ai vu les enfants courir en disant que les gendarmes sont venus. Je suis sorti pour voir, et effectivement j’ai vu  six gendarmes qui m’ont demandé si mon jeune frère Sidiki est là. Le temps pour moi de répondre, ils sont rentrés dans la cour pour des fouilles. Ils ont regardé la chambre du petit, ma chambre et la maison de notre mère. Comme ils n’ont rien vu, ils sont partis avec des menaces contre le petit », a expliqué l’un des frères.

Rencontré par le reporter de Guineelive, un ami de Sidiki qui a requis l’anonymat a fait savoir  qu’il a disparu dans sa cellule de détention. « J’ai été informé par un gendarme que Sidiki a disparu dans sa cellule de détention. Pour le moment personne ne connait sa destination. Même ses parents n’ont pas ses nouvelles et tout le monde s’inquiète», a-t-il déclaré.

Un autre ami nous a dit qu’une réunion familiale s’est tenue dans le domicile de Sidiki. Au cours de cette rencontre, son père Abou Condé communément appelé Abou RPG et très stricte dans ses décisions a exigé que son fils adhère obligatoire au RGP, le parti au pouvoir au détriment de l’UFDG le principal parti de l’opposition. « Notre ami traverse des moments difficiles de sa vie. Une réunion familiale  s’est tenue à leur domicile et son père a exigé qu’il adhère obligatoirement au RPG. Sinon qu’il va lui régner sur la liste de ses enfants  et de libérer aussi  sa maison sans délai. Je crois bien c’est  face à cette situation délicate qu’il a disparu de la circulation sans donner ses nouvelles à nous ses amis et ses parents.», nous a encore édifié.

Il faut rappeler que depuis  l’accession du président Alpha Condé au pouvoir en 2010, plusieurs jeunes issus de l’opposition ont trouvé la mort par suite de tir à bout portant. Pour échapper à la mort ou des tortures de toutes sortes, certains  jeunes ont quitté le pays pour des  localités où ils se sentiront mieux en sécurité.

Mohamed KABA

About Rédaction

Check Also

La 33ème session de la conférence des chefs d’États et du gouvernement de l’union africaine : La présidente de l’ONG UGAVA a pris part à la rencontre

Sur l’invitation du premier ministre éthiopien Abiy Ahmed, la présidente de l’ONG Union des Grands …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

shares