Home / Politique / Cherif Bah de l’UFDG:  » il y a rien de bon dans leur nouvelle constitution »

Cherif Bah de l’UFDG:  » il y a rien de bon dans leur nouvelle constitution »

Depuis la sortie du président Alpha Condé sur RFI et France 24 sur la nouvelle constitution, des leaders politiques ne se décolèrent pas à propos de cette nouvelle constitution en république de Guinée. C’est le cas de Chérif Bah, 2ème vice-président de l’union des forces démocratiques de guinée (UFDG), qui n’arrive toujours pas a accepté cette nouvelle constitution proposée par Alpha Condé. Il l’a dit au cours d’un entretien accordé à notre rédaction ce mardi 11 février 2020 à Conakry.

Selon lui, tout ce qui se passe aujourd’hui en Guinée par le pouvoir est une fuite en avant qui consiste à mettre les gens en erreur.

« Il y a rien de bon dans leur nouvelle constitution, c’est une régression totale pour aller vers une dictature féroce dans ces conditions là. L’UFDG n’est pas dans la course, et elle ne sera pas dans la course dans ces élections législatives. C’est une mascarade, par ce qu’ils savent qu’ils ont déjà des procès verbaux rédigés prêts à publier après le vote », déclare-t-il.

Il a aussi annoncé que le peuple de Guinée ne votera pas pour cette constitution.

« Je pense que le guinéen allait rejeter toute cette nouvelle constitution. C’est une élection non inclusive, quand vous éliminez dans une élection en Guinée, l’UFDG, l’UFR le PEDN, le PADES, et le BL, vous avez 80% des guinéens qui votent pour ces partis là. Le peuple prendra un élan bientôt pour s’en débarrasser de cette nouvelle constitution et de ses promoteurs qui ne font que tenter de mettre le feu dans le pays », annonce-t-il.


A rappeler que le Front National pour la Défense de la Constitution (FNDC) reprendra ce mercredi 12 février 2020 sa manifestation contre un 3ème mandat d’Alpha Condé sur toute l’étendue du territoire national.

Mohamed KABA
655 32 69 66

About Rédaction

Check Also

Sidiki Condé arrêté lors de la manifestation de l’opposition à Conakry

Dans le souci de contraindre le pouvoir à faire  la lumière sur des cas de …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

shares