Home / News / Bavure policière sur une nourrice à Wanindara : Abdoul Majid Bah du PPC sidéré contre les auteurs

Bavure policière sur une nourrice à Wanindara : Abdoul Majid Bah du PPC sidéré contre les auteurs


Vice-président du Parti pour le Progrès et le Changement, Abdoul Majid Bah a réagi ce samedi à la brutalité exercée par des agents de la police sur une femme nourrice, mercredi dernier, à Wanindara. Il s’est dit indigné et outré. Selon lui, l’acte démontre davantage que les forces de sécurité n’ont « aucun respect» pour la vie humaine encore moins pour la femme.
Le 29 janvier 2020, une vidéo amateur a suscité une vague d’indignations sur les réseaux sociaux. Elle montre quatre agents de la police se servir d’une femme nourrice comme bouclier pour se protéger des jets de pierres d’un groupe de manifestants. Dans la même vidéo, on voit l’un d’entre eux la trainer à terre de plusieurs mètres avant de la lâcher finalement sous l’effet de la pourchasse des jeunes.


Abordé sur cet de fait, le vice-président du PPC, Abdoul Majid Bah, a exprimé son indignation : « J’ai été indigné parce que je commence à comprendre que notre société a déjà perdu ses valeurs. J’ai été indigné parce que je me suis rendu compte, les forces de l’ordre, au lieu de maintenir l’ordre, créent le désordre. J’ai été outré parce que je considère que la police et la gendarmerie qui doivent protéger les citoyens et leurs biens ont dépassé complètement les limites ces derniers temps surtout la police nationale. Rien ne peut justifier qu’un agent de maintien de l’ordre puisse prendre une femme, la mettre en avant comme bouclier contre les jets de pierre qui pleuvaient. J’ai été indigné parce qu’on nous a dits qu’il y a quatre policiers mais c’est un seul qui a été présenté à la presse. Ça c’est une façon de faire qui ne ressemble qu’au régime du président Alpha Condé. J’ai été outré parce que je considère que les milliards qui ont été investis pour les reformes au sein des forces de défense et de sécurité n’ont servi qu’à recruter des loubards au solde du pouvoir.»


L’interlocuteur a aussi profité du micro de c24news pour répliquer aux propos du président de la République tenus à Fria. En visite dans cette ville hier vendredi, Alpha Condé a déclaré que « seul le coran ne peut être changé ». Une manière de réaffirmer son attachement à la promulgation d’une nouvelle constitution.


« Pour nous aussi, la constitution guinéenne ne fera l’objet d’aucune modification. Il n’a même pas dit que la nouvelle constitution sera soumise à référendum mais adoptée directement. Ce qui veut dire ce sera juste une caisse à résonnance pour faire adopter cette constitution. Son objectif c’est de renouveller la constitution afin de se maintenir au pouvoir. Mais nous allons nous opposer à ça par tous les moyens que nous offre la constitution », martèle-t-il.


Le Parti du Changement pour le Progrès est l’une des formations politiques qui ont décidé de ne pas participer au scrutin législatif du 16 février 2020 avec l’actuel fichier électoral.


Oury Maci Bah

About Aboubacar Halimatou Soumah

Check Also

Firawa Groupe Communication récompense les jeunes filles leaders de Guinée

Dans le souci d’encourager les jeunes filles en Guinée à se battre à faire du …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

shares