Home / Politique / Tueries à Labé : Mohamed Kaba du PADES déplore et demande que justice soit faite

Tueries à Labé : Mohamed Kaba du PADES déplore et demande que justice soit faite

La dernière appel à la résistance permanente et active du FNDC a été émaillée de beaucoup de violence et des mort d’homme à Labe. Trois jeunes y ont perdu leur vie dans les affrontements entre force de l’ordre et des manifestants. A l’occasion de l’Assemblée hebdomadaire de son parti ce samedi, 25 janvier 2020, le coordinateur administratif du parti des démocrates pour l’espoir PADES a déploré ces cas de mort et a demandé justice pour les victimes.

« Nous avons passé une semaine où nous avons vu les principes sacrosaints de notre culture violés, rejetés, profanés. Nous avons vu des imams qui ont été traité de façon misérable, des gens tués a l’exercice de leur métier, je veux parler de l’ambulancier qui a été battu à mort, c’est inadmissible, c’est intolérable. Il faut que la justice soit faite, la vie humaine est sacré, elle est protégé par le créateur, on ne peut pas l’ôter comme on est en train de le faire actuellement, c’est extrêmement grave. Ça doit attirer l’attention de toute la population guinéenne et de tous les humains de façon générale », déplore Mohamed Kaba avant de s’incliner pieusement devant la mémoire des disparus.

Le Coordinateur administratif du PADES estime que rien n’est fait aujourd’hui pour qu’il ait la paix parce que dit-il la paix est un processus lorsque les éléments de ce processus ne sont pas respectés, nous rentrons dans ce qui n’est pas bon. Aujourd’hui nous sommes avec un pouvoir qui ne fait que exacerbé ça.

Pour les adversaires politiques qui veulent communautarisme le FNDC, Mohamed Kaba a rappelé que le FNDC est une plateforme qui se bat pour la défense de la constitution, il n’a aucune connotation ethnique, régionale ou communautaire.

« Ils sont en train de nous entrainer vers une pente glissante, c’est la pente de l’ethno-strategie. Il faut faire attention, aujourd’hui le pouvoir est en train de nous amener vers ce terrain. Le FNDC n’est pas dans l’ethnocentrisme, le FNDC n’est pas la communauté, il n’est pas dans la région, le FNDC c’est pour défendre la constitution. Aujourd’hui, ils sont en train de vouloir détourner, de diaboliser cette noble lutte. Nous savons que les guinéens sont des frères et on va pas accepter qu’on nous parle de l’ethnie, de région de communauté, nous allons parler d’une seule voix et cette voix, c’est la guinée. Mais l’orque le peuple est opprimé c’est au peuple de se lever pour réclamer son droit, ça n’a rien avoir avec l’ethnie », précise le coordinateur administratif du PADES.

Le jeudi dernier, le gouvernement a fait un communique dans lequel, il a demandé au chef de l’État de fixer la date du référendum. Pour Mohamed Kaba cela prouve a suffisance que la volonté exprimée par ce pouvoir est de se maintenir vaille que vaille, c’est de le confisqué, c’est de rester et de faire en sorte que la personne pour laquelle ils se battent meurt au pouvoir. C’est ça la vérité.

Facinet Camara 655765079

About Aboubacar Halimatou Soumah

Check Also

Sidiki Condé arrêté lors de la manifestation de l’opposition à Conakry

Dans le souci de contraindre le pouvoir à faire  la lumière sur des cas de …

One comment

  1. Awesome post! Keep up the great work! 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

shares