Home / News / Le Ministre Ibrahima Kourouma sur le deguerpissement des citoyens :  » je suis un être humain, mais face à l’humanisme il y a la loi »

Le Ministre Ibrahima Kourouma sur le deguerpissement des citoyens :  » je suis un être humain, mais face à l’humanisme il y a la loi »

Repondant à une question d’un journaliste, le ministre de la ville et de l’aménagement du territoire a fait savoir qu’il n’aura aucun état d’âme quand il s’agit de récupérer les domaines de l’État.

Ibrahima Kourouma a exprimé cette détermination lors d’une conférence de presse ce lundi, 13 janvier 2020 à Conakry.

« Je ne suis pas très peiné mais je suis un être humain, c’est vrai que ceux sont des investissements qui sont perdu, je suis un être humain mais face à l’humanisme il y a la loi et la loi prédomine. Ils étaient installé sur un domaine de l’État, l’État veut récupérer son domaine pour faire un travail vraiment je suis obligé de faire le travail qu’il faut. C’est un devoir face à la République de faire en sorte que l’État rentre dans ses droits. C’est vrai que ces peines sont lourdes, c’est dur, c’est même écœurant mais face à la loi chacun de nous doit comprendre>, indique t-il.

Pour Ibrahima Kourouma, ces deguerpissements déjà effectués serviront d’exemple pour tous les citoyens
« Ça va servir d’exemple afin que les gens comprennent qu’avant d’investir quelques part il faut d’abord se rassurer si ce n’est pas un domaine de l’État. Que ça soit à Conakry ou partout dans le pays, il faut qu’avant d’acheter un terrain chercher à comprendre si ce n’est pas un domaine de l’État. On ne casse pas parce qu’on veut casser, on casse pour améliorer les conditions de vie des citoyens. Nous sommes tous guinéens et propriétaire de la terre qui appartient à l’État. Conscieusement chacun de nous doit prendre les dispositions pour ne pas occuper un domaine appartenant à l’État. On dit souvent je ne savais pas mais si l’État veut récupérer son domaine, il récupère », souligne Ibrahima Kourouma.

Sur indemnisation des déguerpis, les propos du ministre de la ville et de l’aménagement du territoire sont clair.

« Si c’est l’État qui doit indiquer où tu doit partir ça veut il faut qu’il te reloge. Ça aussi nous ne pouvons le faire lorsqu’il est question d’indemniser les gens qui sont installé légalement sur un terrain qui appartient à l’État. En ce moment on l’indique là où tu dois partir, on te montre là où tu dois s’installer ou on te donne l’argent pour te trouver un endroit. Nous ne sommes pas à mesure de dire d’aujourd’hui que toutes les personnes qu’on va dégager nous allons leur indiquer un lieu où il faut partir, ce n’est pas possible. Parce qu’en leur indiquant un lieu nous allons leur donner un domaine de l’État. Je ne peux pas dire à quelqu’un quitte chez moi et va s’installer chez vous, ce n’est pas possible. Je ne peux dire que quitte chez moi mais je t’offre un autre logement mais ça aussi c’est si tu es installé de façon légale », précise t-il.

Ibrahima Kourouma a également dit qu’il est interdit de déloger un citoyen pendant la saison pluvieuse.

« Chaque année, le ministre de la justice passe un communiqué pour indiquer qu’il n’est pas possible de déloger quelqu’un en période de pluie. Il cadre même la période, de juin jusqu’en septembre personne ne doit être déloger. Si quelqu’un veut vous déloger à cette période, refusez systématiquement », rappel le Ministre de la ville et de l’aménagement du territoire.

Facinet Camara 620794714

About Rédaction

Check Also

Crise politique en Guinée : le FNDC invite la Communauté Internationale à prendre les mesures urgentes qui s’imposent

Depuis un certain temps la Guinée est plongé dans une crise sociopolitique sans précédent. Dans …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

shares