Home / Éducation / Éducation : la structure COMin veut offrir des kits scolaires aux élèves de trois communes de Conakry

Éducation : la structure COMin veut offrir des kits scolaires aux élèves de trois communes de Conakry


Cette annonce a été faite ce lundi, 11 novembre 2019 par l’agence de communication COMin au cours d’une conférence de presse ici même à Conakry. Ce geste s’inscrit dans le cadre des activités de la première édition de la rentrée généreuse en faveur de l’éducation et de la jeunesse dont les activités commencent ce mardi, 12 novembre à Conakry.

Selon Haby Tall, fondatrice de COMin et créatrice du concept (RSE), l’initiative rentrée généreuse en faveur de l’éducation et de la jeunesse est une activité qui se déroule normalement sur une semaine. C’est une série d’activité pour justement allier un peu avec l’éducation, l’animation et le sport pour les enfants. « Au terme de cette série d’activité, on veut distribuer des kits scolaires pour d’abord récompenser les excellents élèves des écoles publiques, mais aussi pour donner aux enfants nécessiteux pour soutenir leurs familles et les encourager à les maintenir à l’école », ajoute t-elle.

Il a indiqué que l’ambition était d’offrir 5 mille kits scolaires au compte de cette 1ère édition mais compte tenu de certaines difficultés rencontrées, il y en aura un peu plus de mille à distribuer dans 140 écoles élémentaires publiques des Communes de Kaloum, Matam et Matoto.

« On aurait voulu distribuer à peu près 5 mille kits mais au jour d’aujourd’hui avec les changements de date qui est lié aux différentes manifestations avec le découragement de certains sponsors, nous chiffons aujourd’hui au tour de mille kits scolaires. On sait compter aussi sur l’appui des dernières entreprises et sponsors qui se manifestent à la fin, on espère pouvoir aller un peu plus. Les écoles qui seront touchées par cette remise, c’est le cycle élémentaire des communes de Kaloum, Matam et Matoto. Il y a au total 140 écoles dans ces communes de Conakry donc on va aller chercher deux, trois élèves dans chaque école pour pouvoir couvrir les trois Communes », précise la Fondatrice de l’agence COMin

Elle a aussi expliqué que les kits scolaires destinés aux excellents élèves sont composé des sacs à dos, des stylos, des boites mathematicales, des cahiers et des livres. Pour les autres élèves, il n’y aura pas de sacs à dos mais ils auront tous les autres éléments.

« C’est une façon de créer de la fibre de challenge et surtout une façon d’appeler toutes les entreprises à nous soutenir parce que finalement, c’est la responsabilité de tout le monde. Au lieu d’aller chercher des profils à l’étranger, battons-nous pour ce qu’on a ici pour qu’ils s’améliorent leur cursus scolaire. Moi j’ai décidé de m’engager dans le secteur de l’éducation parce que je me dis que c’est la base de tout développement et je veux donner à chaque enfant une chance de se développer personnellement et plus tard professionnellement », souligne Habib Tall, fondatrice de l’agence de communication COMin avant de signaler qu’il aura également trois bourses qui vont être accordée aux enfants.
Fode Issiaga Cisse, inspecteur à l’inspection générale de l’éducation s’est réjouit de cette initiative avant de mettre un accent particulier sur les causes de la baisse du niveau de formation en Guinée.

« La fondatrice a dit que les employeurs se plaignent du niveau de compétence des employés qu’ils ont dans leurs organisations ou entreprises. Cela est vrai, lorsque nous inspections dans les écoles on constate que le niveau baisse de l’année en année et cela dépend de deux facteurs essentiels. D’abord la qualité des enseignants qui donnent les cours dans les écoles et la qualité des infrastructures qui accueillent les élèves et les enseignants », souligne- t-elle.

« Je voudrais vous féliciter pour cette initiative mais aussi je voudrais vous demander si cela est possible de mettre dans vos activités un plaidoyer en faveur de l’éducation au niveau de l’Assemblée nationale pour augmenter le budget de l’éducation, ça sera une bonne chose pour notre système éducatif. Donc vraiment toute initiative en faveur de l’éducation est la bienvenue chez nous parce que l’éducation est à la base de tout développement qui veut détruire un pays n’a qu’à tout simplement détruire le système éducatif. Si aujourd’hui les élèves et les enseignants sont mal formés alors nous allons de mal en pis », suggère Fodé Issiaga Cisse, représentant du département de l’éducation à cette rencontre.

Facinet Camara pour Fatala-infos

About Rédaction

Check Also

Éducation : quand la mode s’invite dans nos universités !

Malgré leur interdiction, les habits extravagants sont encore portés dans certaines Universités du pays. C’est …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

shares