Home / Accueil / Vague d’arrestation d’étrangers en Guinée : le président du Haut Conseil des Maliens de Guinée apporte des précisions

Vague d’arrestation d’étrangers en Guinée : le président du Haut Conseil des Maliens de Guinée apporte des précisions

Depuis des semaines, les services de sécurité de Guinée ont procédé à l’interpellation des centaines de jeunes de nationalité diverse dont les Maliens, Sénégalais, Burkinabés…

Ces jeunes dont on ignore les vrais raisons de leur présence en Guinée, sont à la disposition des services compétents qui ont ouvert des enquêtes pour faire la lumière sur cette affaire. En attendant, cette interpellation est diversement interprétée par des uns et des autres. C’est pour faire taire certains propos qui parlent de rébellion que le haut conseil des Maliens de Guinée est monté au créneau pour apporter des précisions. A l’occasion d’une conférence de presse ce mardi, 29 octobre 2019, Mohamed Sidibe, president du Haut conseil des Maliens de Guinée a indiqué qu’à la suite d’une réunion extraordinaire, ils ont mis une commission en place pour faire des éclaircissement sur cette affaire. Après avoir mené des investigations auprès des uns et des autres, c’est-à-dire les interpellés, leurs parents et tous ceux qui en savent quelque chose y compris les membres de la société Qnet.

Dans cette affaire, c’est plusieurs nationalités qui sont concernées parmi lesquelles il y a 23 maliens arrêtés à Conakry, 26 à Kankan et un nombre important de maliens interpellés à Siguiri dont le chiffre exact n’est pour l’instant pas connu par le Conseil.

« Qu’en est-il exactement? La société Q-net qui fait un marketing en ligne ou des gens qui agissent à son nom font des contacts relationnels. Pour le cas qui nous concerne, il s’agit d’un jeune guinéen qui résidait en Guinée équatoriale avec un de nos compatriotes qu’il a contacté pendant que ce dernier est en séjour dans sa ville natale à Tikasso pour lui parler d’une affaire qui semble intéressante et qui pouvait l’aider à aller à l’aventure. C’est sur invitation de son ami que le jeune malien est venu pour la première fois, il a été mis en contact avec des représentants ou soit- disant représentants de la société Q-net. Après échange, il lui a été dit pour bénéficier les avantages liés à cela, il faudra d’abord qu’il paie la somme de 500 mille CFA, l’équivalent de 8 millions GNF et en plus de cela, il fait venir deux autres qui seront intéressés par l’affaire soient éligibles au projet. C’est ainsi qu’il a commencé a contacté des amis ou des parents. A chaque fois un nouveau arrive, on lui demande aussi de remplir les mêmes conditions donc au fur à mesure chacun a fait venir ses amis ou parents et se sont retrouvés à un nombre important soit des maliens ou d’autres nationalités. Voici ce qui est à la base de l’arrivée en masse de ces jeunes désœuvrés qui dans le soucis de gain facile ont accepté de venir en Guinée », a t-il expliqué.

Pour des raisons de regroupement de ces jeunes dans une habitation, Mohamed Sidibé précise.

« Maintenant quand ils arrivent, ils doivent bénéficier en réalité des formations en marketing et pendant ce temps comme c’est les jeunes qui n’ont souvent pas les moyens, ils se regroupent dans une cour, ils cotisent ensemble, ils mangent ensemble. Puise qu’il y a un attroupement des jeunes de ce genre qui sont 30 a 40 ans et en nombre de 30, 40 et plus, ça attire l’attention des services de sécurité et aussi sont dans leur droit pour savoir que font ces jeunes, S’ils sont interpellé, ils n’ont pas de contrat de travail, ils ne sont pas enregistrés au niveau de l’ambassade, il y a de quoi à s’inquiéter », souligne t-il avant dire que les services de sécurité ont ouvert l’enquête, chacun doit se ressaisir jusqu’à l’aboutissement de l’enquête au niveau de Q-net.

Pour faire toute la lumière sur cette affaire dans laquelle la société Q-net est indexée le président du Haut conseil des Maliens de Guinée se dit être sûr que les autorités en charge de l’enquête prendront toutes les dispositions nécessaires pour faire la lumière sur cette affaire. Il a salué la décision du gouvernement guinéen interdisant toute activité de Q-net en Guinée avant de rassurer qu’aucun malien de quelque nature qu’il soit ne peut en aucun cas entreprendre une activité qui peut nuire à la Guinée.

Facinet Camara 620794714

About Rédaction

Check Also

Ablogui s’active pour une gouvernance participative des citoyens dans la commune de Kaloum

Depuis des années, l’association des blogueurs de Guinée (Ablogui) se batte pour instaurer une certaine transparence …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

shares