Home / A la une / 25ème anniversaire de la CIPD : BarBara Sow , représentante de l’UNFPA en Guinée n’est pas satisfaite du bilan

25ème anniversaire de la CIPD : BarBara Sow , représentante de l’UNFPA en Guinée n’est pas satisfaite du bilan

Barbara Sow a fait cette annonce à l’occasion de la célébration de la journée mondiale de la population ce vendredi, 19 juillet 2019 sous le thème  » 25 ans après la CIPD, accélérer les promesses ».

En 1994 s’est tenu au Caire en Egypte  la conférence internationale sur la population et le développement en abrégé la CIPD. Au cours de cette rencontre 199 gouvernements, États membres des nations unies se sont entendu pour changer fondamentalement l’approche des questions de la population et placé les droits de l’homme y compris les droits de la femme à la santé de la reproduction au cœur des efforts visant à améliorer les conditions de vie de tous pour permettre à parvenir un développement durable. 25 après, la représentante de l’UNFPA en Guinée dresse un bilan amer en matière de respect des engagements de CIPD en Guinée.

Selon BarBara Sow,  en guinée, les défis sont aussi réels que les progrès observés ces 25 dernières années. 

 « En comparant des données de la dernière décennie, nous constatons que la ratio de mortalité maternelle est passé de plus de 980 à 550 décès pour 100 000 naissances vivants. Mais la mortalité néonatale a à peine  bougé allant de 33 à 32 décès pour 1000 naissances vivants. Le taux d’accouchements assistés par personnel qualifié est passé de 43%  à 55%, le nombre moyen d’enfants par femme a baissé de 5,1 à 4,8, la prévalence contraceptive moderne, bien que toujours  basse, a doublé passant de 5%  à 11%. Le taux net de scolarisation des filles en primaire a atteint 69%   vis-à-vis 84% chez les garçons en 2016. Mais  le taux net de scolarisation au niveau secondaire chez les filles n’a atteint que 26% en comparaison avec les garçons à 40%>, a t-elle déclaré. 

« Des chiffres qui encouragent mais qui nous rappellent aussi que les  engagements pris n’ont pas été tenus. Le ratio de mortalité maternelle devrait être inférieur à 100 décès pour cent naissances vivantes: en guinée, nous sommes à 550.  Le quotient de mortalité infantile  devrait être inférieur à 50 pour mille naissances, en guinée, nous sommes à 66.  L’Esperance de vie à la naissance devrait être  au moins à 65 ans en 2030, nous sommes à 59 ans. En ce qui concerne l’éducation primaire, 75% de la population en âge de scolarisation doit être enrôlé, la guinée est à 76%, mais le taux de complétion de niveau primaire  n’est que 62%.  La guinée est à ce jour le deuxième pays  en Afrique à disposer du fort taux de mutilation génitale féminine, 95%. Malgré toutes les campagnes, les avancées majeures observées au niveau du cadre juridique, le phénomène de MGF reste un fléau qui résiste au temps dans notre pays », dénonce la représentante de l’UNFPA.

Pour combler  ces gaps en guinée et partout dans le monde, Barbara Sow a indiqué que les contributions phares de l’UNFPA visent  d’une cote à réduire les besoins non satisfaits de planification familiale et assurer l’accès universel aux soins et aux services de santé de la reproduction pour les femmes, jeunes et adolescentes, et d’autre cote, assurer l’équité entre les sexes et l’élimination de toutes les formes de violence contre les femmes et les filles, y compris le viol, la traite sexuelle et les autres formes d’exploitation et de pratiques néfastes, comme le mariage précoce et forcé des enfants et les mutilations génitales féminines. C’est en cela  dit-elle que nous pourrons trouver des stratégies novatrices afin d’atteindre l’ambition des 3 zéros pour contribuer à l’agenda 2030.  

Facinet Camara 655765079                                                                                                                     

About Rédaction

Check Also

Propos d’Ousmane Gaoul Diallo : le Président du parti RRD demande à l’ État de le poursuivre en justice

Dans un passé récent, une video virale du député uninominal de Gaoul, a fait le …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

shares