Home / A la une / Télimélé : Un enfant de seize ans battu à mort par son maitre coranique

Télimélé : Un enfant de seize ans battu à mort par son maitre coranique

Incroyable mais vrai ! L’acte s’est passé à « Nibho » un village situé à quelques kilomètres de la préfecture de Telimelé où un maitre coranique a battu à mort l’un de ses disciples avant de lui demander de quitter sa concession.
Il aurait aperçu une cicatrice sur la peau de ce jeune disciple qui serait l’effet d’un tatouage. La victime se trouve actuellement dans une clinique à Kamsar pour des soins médicaux.
Joint par notre rédaction, le frère de la victime, sous l’émotion revient sur les circonstances du drame. « Il portait un tatouage sur son corps avant même qu’il ne vienne chez le maitre coranique. Informé de la situation, le maitre a réuni tous les talibés pour vérification. Il se trouverait qu’il n’était pas le seul disciple à avoir cette substance colorée sur la peau. C’est ainsi que le maitre a décidé de frapper chacun cinquantes coups de fouet. Vu que c’était une manière violente, mon frère quant à lui, a fui. Il est allé se refuser dans un marigot et il est resté pendant trois jours. Les autres apprenants sont sortis à sa recherche, le premier talibé qui lui a retrouvé s’est jeté sur lui et les autres sont venus lui frapper avec le bois. Arrivée chez le maitre coranique, ce dernier aussi inflige les cinq coups prévus ».

Poursuivant, notre interlocuteur témoigne que le maitre coranique a aussitôt demandé à son frère de quitter sa concession. « Lorsqu’il a fini de frapper mon petit frère, il lui a chassé de chez lui. Mon petit frère s’est difficilement rendu au centre-ville de Télemelé avant de nous joindre au téléphone. Je suis venu à sa recherche et il se trouve actuellement dans une clinique à Kamsar ».

Toutes nos tentatives de rentrer en contact avec le maitre coranique ont été vaines. Le téléphone de ce dernier a sonné a mainte reprise, mais pas de répondant.
Aucune décision de poursuite judiciaire n’est pour le moment envisagée chez les proches de la victime au village. Contrairement à son frère, Abdrahmane Bah, résidant en Espagne, que nous avons aussi joint, décide de faire tout possible pour que justice soit rendue pour son frère.

About Aboubacar Halimatou Soumah

Check Also

Le nouveau Directeur de la DPJ investi dans sa nouvelle fonction

Après sa nomination par un décret du président de la république, le nouveau Directeur Central …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

shares